Au-delà des troubles de santé mentale

Galerie d'images

Article de nouvelles / Le 26 novembre 2021

Comment vous en sortez-vous êtes en difficulté? Faites-vous de la course à pied? Lisez-vous un livre? Peut-être que vous méditez ou faites du yoga? Pour les membres du groupe #MovingForward, c’est la moto qui leur donne quelque chose de positif quand ils sentent un poids sur leurs épaules.  

Le groupe #MovingForward est un groupe de soutien basé à Happy Valley – Goose Bay, à Terre-Neuve-et-Labrador, pour les personnes qui connaissent quelqu’un qui souffre de TSPT, de dépression, d’anxiété et d’autres troubles de santé mentale, ou qui souffrent elles-mêmes. Le groupe a été fondé en 2017 par un groupe d’amis qui avaient subi une perte en raison du suicide d’un de leur proche. Le groupe agit non seulement comme un groupe de soutien, mais il sensibilise aussi les gens aux problèmes de santé mentale et aux services de soutien. Le groupe, dont tous les membres ont un amour commun de la motocyclette, organise une randonnée annuelle pour sensibiliser les gens au soutien en matière de santé mentale et pour rendre hommage à leur ami et se souvenir de lui.

La cinquième randonnée annuelle de sensibilisation a eu lieu les 6 et 7 août 2021. L’excursion de 1 060 km a mené les motocyclistes à des endroits sauvages et reculés du Labrador; de Happy Valley-Goose Bay à Labrador City, puis de retour à Happy-Valley-Goose Bay. Le lieutenant-colonel (Lcol) Guy Parisien, commandant de la 5e Escadre Goose Bay, deux autres militaires membres de la 5e Escadre et 32 membres de la collectivité locale ont participé à la randonnée. Un hélicoptère CH146 Griffon du 444e Escadron de soutien au combat a survolé les motocyclistes pour leur témoigner son soutien.

Ce fut une randonnée significative pour le Lcol Parisien. Qu’il s’agisse du soutien logistique nécessaire pour effectuer la randonnée de Happy Valley-Goose Bay à Labrador City, ou du sympathique motocycliste qui lui a prêté un imperméable lorsqu’ils durent confronter des conditions météorologiques défavorables, le soutien manifesté tout au long de la randonnée a fait comprendre qu’en tant qu’êtres humains, nous devrions nous soutenir quotidiennement les uns les autres et qu’aussi simples ou petits soient-ils, les mots et les gestes peuvent aider quelqu’un à savoir qu’il n’est pas seul.

« Par le passé, les conversations sur la santé mentale étaient largement stigmatisées. Pour cette raison, les membres qui souffraient étaient réticents à demander de l’aide, parce qu’ils ne voulaient pas être jugés “faibles” », a déclaré le Lcol Parisien. « Heureusement, à mesure que la société devient plus éduquée, elle perçoit le TSPT et les autres problèmes de santé mentale pour ce qu’ils sont vraiment : des troubles diagnosticables qui peuvent être traités, et non des faiblesses. » 

Non seulement nous nous sommes éloignés de la stigmatisation par nos mots et nos conversations, il existe un nombre croissant de programmes, de groupes de soutien et d’organismes de bienfaisance qui, tout comme les fervents amateurs de moto du groupe #MovingForward, se font un devoir d’aider ceux qui souffrent.

 

 

Date de modification :