Une école de l’ARC rebaptisée en l’honneur du lieutenant-colonel d’aviation William Barker, VC

Article de nouvelles / Le 17 avril 2018

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Affaires publiques de la 2e Division aérienne du Canada

Le 12 avril 2018, à l’occasion d’une cérémonie au Royal Aviation Museum of Western Canada, à Winnipeg, l’Aviation royale canadienne a rebaptisé l’École d’études aérospatiales des Forces canadiennes en l’honneur du héros de guerre le plus décoré de l’histoire du Canada, de l’Empire britannique et du Commonwealth britannique des nations, à savoir le lieutenant-colonel William G. Barker, VC, DSO assortie d’une barrette et MC assortie de deux barrettes.

L’école s’appelle maintenant le « Collège de l’aérospatiale Lcol William G. Barker VC de l’ARC ».

Le major-général Blaise Frawley, commandant adjoint de l’ARC, le lieutenant-colonel William Snyder, commandant du collège et des membres de la famille du lieutenant-colonel d’aviation Barker ont assisté à la cérémonie.

« Il est important de nous souvenir et d’apprendre de nos anciens dirigeants afin que l’Aviation royale canadienne puisse s’entraîner et se préparer en vue de l’avenir », a dit le major-général Blaise Frawley. « En associant le nom du lieutenant-colonel d’aviation Barker à cet établissement d’apprentissage de pointe, nous soulignons les réalisations formidables de ce dirigeant légendaire, de même que sa contribution à notre succès. Ce changement de nom inspirera pendant longtemps les nouvelles générations de militaires qui fréquenteront l’école. »

Bien que son histoire remonte à 1948, le Collège de l’aérospatiale Lcol William G. Barker VC de l’ARC a vu le jour en 1987 afin de répondre aux besoins de l’ARC en matière de perfectionnement professionnel. Toujours fortement établi en tant qu’école technique, l’établissement est également devenu un chef de file en enseignement de la technologie aérospatiale et dans le perfectionnement professionnel des officiers, contribuant ainsi à façonner l’esprit de l’ARC en ce qui a trait à la puissance aérienne.

Rebaptiser l’école en l’honneur du lieutenant-colonel d’aviation William G. Barker, VC, permet d’établir un lien entre l’héritage glorieux de l’ARC et les besoins d’enseignement et d’instruction avancés nécessaires pour fournir les capacités en matière de puissance aérienne actuelles et futures. L’établissement rappelle également les liens étroits qu’entretient l’ARC avec le Manitoba, lieu de naissance du lieutenant-colonel d’aviation Barker.

« L’hommage au lieutenant-colonel d’aviation William G. Barker permet de relier l’école à notre riche et inspirante histoire, en plus de renforcer nos liens étroits avec la province natale du militaire, le Manitoba », a dit le lieutenant-colonel Snyder.

Le lieutenant-colonel d’aviation William George Barker (de 1894 à 1930) a reçu la Croix de Victoria, l’Ordre du service distingué (à deux reprises), la Croix militaire (à trois reprises), trois citations à l’ordre du jour, la Médaille d’argent de la bravoure militaire (Italie, à deux reprises) et la Croix de Guerre (France). Né dans une cabane en rondins en 1894, au Manitoba, il s’est enrôlé pour combattre durant la Grande Guerre en tant que simple soldat. Peu de temps après, il s’est joint au Royal Flying Corps à titre d’observateur, puis comme pilote. Il a monté en grade et atteint la renommée. Lorsque l’ARC a vu le jour en 1924, le lieutenant-colonel d’aviation Barker a accédé au poste de directeur intérimaire jusqu’à ce qu’un directeur permanent (équivalent aujourd’hui à celui de commandant de l’ARC) assume la fonction.

Le lieutenant‑colonel d’aviation Barker a pris sa retraite de l’ARC en 1926 et a occupé un emploi civil, dont un mandat à titre de premier président des Maple Leafs de Toronto. Il a perdu la vie dans un accident d’avion en 1930. Il repose au cimetière Mount Pleasant, à Toronto, où l’on a érigé un monument à sa mémoire en 2011.

« La carrière de notre grand-père a coïncidé avec l’essor rapide de l’aviation militaire », ont dit Alec, Ian et David Mackenzie, petits-fils du lieutenant-colonel d’aviation Barker. « Pendant et après la Première Guerre mondiale, il a créé et mis en valeur de nouvelles tactiques et technologies. Par conséquent, nous sommes fiers de voir son nom associé à un établissement qui poursuit les mêmes buts. »

Date de modification :