Il y a 40 ans, la médaille d’or

Article de nouvelles / Le 16 février 2018

L’article ci-dessous a paru initialement dans Sentinelle, revue des Forces canadiennes, en 1988.

Il y a quarante ans, les Flyers de l’Aviation royale canadienne (ARC) marquaient l’histoire du hockey en remportant la médaille d’or aux Jeux olympiques d’hiver de 1948, à Saint-Moritz, en Suisse. Le 11 février dernier [en 1988], huit membres de l’équipe ont revécu ces moments magiques lors d’une cérémonie tenue en leur honneur au mess des officiers de l’ARC, à Ottawa.

Au grand plaisir des invités et des journalistes sportifs qui ont assisté à la cérémonie, les membres des Flyers de l’ARC se sont remémoré ces Jeux olympiques ainsi que les événements qui les ont précédés. Ils ont notamment raconté comment ils ont réussi à trouver un gardien remplaçant à la dernière minute lorsque leur gardien titulaire est tombé malade 48 heures seulement avant le départ de l’équipe pour la Suisse. À l’époque, le hockey olympique se jouait en fonction de règles et dans des conditions bien différentes de celles d’aujourd’hui. Les parties se déroulaient à l’extérieur, sur une glace naturelle, et les arbitres pouvaient parfois avoir un parti pris assez évident. « Vous auriez dû voir certains d’entre eux à l’époque », s’est rappelé M. « Sandy » Gardner Watson, entraîneur des Flyers. « Une fois, un joueur adverse a visiblement accroché l’un de nos joueurs qui, en tombant, a tout de même réussi à marquer. Mais l’arbitre a refusé le but sous prétexte qu’il était interdit de lancer la rondelle lorsqu’on était couché sur la patinoire. »

La cérémonie avait deux objectifs : rendre hommage à l’équipe et souhaiter bon voyage aux 11 membres de l’équipe qui s’apprêtaient à partir pour Calgary, en Alberta, afin d’assister aux Jeux olympiques d’hiver de 1988.

C’est M. Watson qui a lancé l’idée de faire ce voyage, l’an dernier. L’entreprise Wardair Limited a ensuite offert généreusement le transport aller-retour, tandis que le ministère de la Défense nationale, par l’intermédiaire du Cabinet du ministre associé de la Défense, Paul Dick, a assuré l’hébergement de l’équipe à la base des Forces canadiennes Calgary et fourni le transport terrestre par-dessus le marché.

Une demi-douzaine de journalistes ont assisté à la cérémonie, donc les anciens joueurs se sont encore une fois retrouvés sous les projecteurs, enfin, à au moins une différence près : il y a quarante ans, il n’y avait pas de caméras de télévision. Le choix du lieu où s’est tenue la cérémonie ne relevait pas du hasard non plus : c’était dans le même mess que le gouverneur général de l’époque, le vicomte Alexander, avait tenu un dîner pour célébrer la victoire des Flyers de l’ARC au retour de l’équipe des Jeux olympiques.

Date de modification :