Des universitaires et des dirigeants militaires discutent de la défense de l’Amérique du Nord

Article de nouvelles / Le 6 février 2018

Cliquez sur la photo sous la rubrique « Galerie d'images » pour voir d'autres photos.

Affaires publiques du NORAD et du USNORTHCOM

Plus de 80 personnes ont assisté à la deuxième édition annuelle du symposium du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) et du United States Northern Command (USNORTHCOM) de deux jours, à Colorado Springs, au Colorado.

Le symposium, parrainé par le Programme de coopération de la défense du Canada et le Collège militaire royal du Canada, a eu lieu les 4 et 5 décembre 2017.

L’activité a permis à une nouvelle génération d’universitaires canadiens et américains de participer à des débats approfondis avec leurs homologues militaires à propos de sujets tels que les nuances des relations et des politiques en matière de défense du Canada et des États-Unis, les fonctions du NORAD et les transformations à venir.

« La perspective universitaire nous oblige à réfléchir; grâce à des séances comme celles-ci, le milieu universitaire peut nous aider à sensibiliser le public à l’importance du rôle que jouent le NORAD et le USNORTHCOM dans la défense de l’Amérique du Nord », note le lieutenant-général Reynold Hoover, commandant adjoint du USNORTHCOM.

Divers dirigeants supérieurs et mentors ont fait part de leurs réflexions, notamment la général Lori Robinson, commandante du NORAD et du USNORTHCOM, le lieutenant-général Pierre St-Amand, commandant adjoint canadien du NORAD, les généraux (à la retraite) Charles Jacoby et Gene Renuart, anciens commandants du NORAD et du USNORTHCOM, le général (à la retraite) Tom Lawson, ancien chef d’état-major de la défense, et le lieutenant-général (à la retraite) Stuart Beare, ancien commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada.

Pendant les discussions, les participants au symposium se sont penchés sur l’évolution future du NORAD, sur la politique de défense du Canada et des États-Unis, sur les nouvelles menaces nationales et internationales qui pèsent sur l’Amérique du Nord, et sur les relations entre le Canada, les États-Unis et le Mexique.

« Je crois que le symposium était une excellente occasion d’interagir avec le milieu universitaire, qui propose une perspective différente aux enjeux actuels », remarque le commodore Angus Topshee, du Canada, directeur adjoint – Stratégie, politiques et plans du NORAD et du USNORTHCOM. « L’établissement de liens avec le milieu universitaire est un élément essentiel à l’acquisition des connaissances dont nous aurons besoin, au ministère de la Défense nationale et au gouvernement, et dans la sphère publique, pour composer avec le contexte de sécurité complexe du 21e siècle. »

Mme Kathryn Fisher, professeure agrégée des études en sécurité internationale à la National Defense University, située à Washington, D.C., conclut que, pour « faire le pont entre la théorie et l’application pratique, il a été fort utile de rassembler les praticiens et les chercheurs afin de discuter de la transformation et de l’évolution future du NORAD. […] C’était un grand succès. »

Le NORAD est le commandement binational chargé d’assurer l’alerte maritime et aérospatiale ainsi que le contrôle aérospatial pour les deux pays partenaires, le Canada et les États-Unis. Le commandement compte trois quartiers généraux régionaux subordonnés, à savoir celui de la Région de l'Alaska du NORAD, situé à la base interarmées des États-Unis Elmendorf-Richardson, en Alaska, celui de la Région canadienne du NORAD, établi à la base des Forces canadiennes Winnipeg, au Manitoba, et celui de la Région continentale du NORAD, situé à la base aérienne des États-Unis à Tyndall, en Floride.

Date de modification :